"Consommer, produire et épargner autrement"

icons

Secteurs

Les circuits courts durables et de proximité sont nées autour des produits agricoles, de la réappropriation du terroir, d’une identité locale. Ils répondent aux excès de la mondialisation et de l’agriculture industrielle ainsi qu'aux difficultés des producteurs (revenu, capital, risque, etc.).  Le secteur agro-alimentaire touche à la santé, aux liens sociaux, aux paysages ainsi qu'à la consommation de CO2. Il est à la base d’un renouveau des échanges, plus autonomes, respectueux, confiants et solidaires qu’hier.

 

Et dans d'autres secteurs ?

Les boissons, l’artisanat de bouche (de l’abattoir à la boucherie, du moulin au boulanger, de la conserverie au traiteur, etc.), les produits d’hygiène, le bois de chauffage et la biomasse sont des  produits complémentaires aux circuits courts existants.

Les collectivités (1) (2), le tourisme et l’aide alimentaire sont des filières complémentaires pour la vente de produits agricoles en circuits courts.

En outre, le concept de circuits courts durables et de proximité s’applique de façon pertinente à des initiatives wallonnes existantes hors des secteurs agricoles et alimentaires : artisanat (1) (2) et habillement,  recyclage et réemploi (déchets, matériaux de construction, énergie, textiles, déchets organiques, vélos etc.),finance (1) (2), construction, énergies vertes (éolien, photovoltaïque, thermique), etc.

Par ailleurs, en périphérie des circuits courts durables et de proximité, les livraisons durables (1) (2), la formation, l’accès à la culture (1) (2) et les services peuvent développer certaines de leurs caractéristiques. Le fonctionnement participatif, à la fois "bottom-up" et en réseau, l'utilisation de ressources locales et durables peuvent être développés bien plus largement. 

Les liens renvoient à quelques initiatives concrètes, pour plus d’exemple, voyez la carte !